Je suis normale, c’est grave?

fille-normale

Voilà quelques semaines, on te parlait de nos chères weirdos, tu sais ces filles un peu décalées, un peu maladroites, un peu dans un autre monde, un peu à part.

On te disait à quel point il était nécessaire d’assumer la petite part d’étrangeté qui sommeille en soi, à quel point c’est rafraîchissant et spontané, et comment c’est bon de se sentir libre d’être freak.

Sauf que.

À bien y réfléchir, pourquoi ce serait pas cool pareil d’être juste… normale? De pas avoir de super surprise cachée en nous tel un oeuf Kinder géant, d’être tout simplement simple – et on sait depuis Alliance Ethnik en 1995 que «simple» s’accorde super bien avec «funky», alors que demander de plus?

Et si tu n’étais pas celle qui a une passion originale?

Et si le talent enfoui en toi c’était d’être une bonne amie, une bonne petite amie, une bonne employée, une étudiante modèle, quelqu’un sur qui on peut compter? Et si tu n’étais pas celle qui a une passion originale, et si tu aimais juste ça faire du vélo au bord du canal et regarder Netflix en rafale le samedi soir?

Est-ce que ce serait GRAVE? Problématique, inquiétant? Je ne crois pas non.

On devrait se libérer de cette peer-pressure continuelle, et qu’on se le dise: on a le droit de pas aimer le kombucha et encore moins les toasts à l’avocat, de publier des photos un peu moches sur son Instagram et de pas savoir utiliser les bons #.

On a aussi le droit de ne pas avoir d’histoires farfelues à raconter pendant les brunchs parce que notre vie est bin calme – et qu’on aime ça.

On a le droit de jamais avoir fait de truc dingue parce que ça fait peur, les trucs dingues. Qu’on n’en a pas forcément besoin pour se sentir vivante et qu’on a de la valeur quand même.

On a le droit d’être une chouette fille toute simple, parce qu’en aucun cas ça nous rend moins intéressante qu’une autre.

La seule personne avec qui dealer H24

Qu’on ne se méprenne pas: les weirdos, on les aime.

Les grains de folie, les maladresses, les coups de tête, c’est super. Mais on aime aussi les filles calmes et paisibles, parce que c’est un peu comme un lac en été, pas besoin de vagues et de remous pour rendre la chose plus consistante, plus attirante.

Il n’est pas de mission plus complexe que celle de se trouver, se comprendre, s’accepter telle que l’on est. Mais l’exercice devient encore plus périlleux quand on essaie de se faire passer pour quelqu’un d’autre par peur de décevoir, de ne pas plaire. T’es un peu bizarre? Fine! T’es totalement normale. Fine pareil.

Un bon conseil, ma copine: plais-toi à toi-même avant tout, car tu es la seule personne avec qui tu dois dealer H24. Alors autant se donner une petite tape dans le dos, ce sera plus agréable.

Photo by Cynthia Magana on Unsplash

Share this post

Leave a Reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *